Archive | Le journal de la MM

Pourquoi je marche?

Ceux qui parcourent ce site depuis sa création en 2003 savent combien la promotion de la paix à travers la valorisation des plus belles actions humaines et la beauté sous toutes ses formes sont la cause de ma vie. Matin, midi et soir, je dirige mon attention et pose des actes pour satisfaire mes valeurs au service de la paix tels que la promotion de la confiance en soi, l’équité, la solidarité, la bienveillance entre les êtres, le respect de l’environnement et l’entente entre les peuples de toutes cultures. Ces valeurs qui s’expriment à travers mon site me permettent d’amener plus de paix en moi et sur la Terre. [...]

Vendredi 25 septembre, Paris-Singapour-Auckland. 0 pas, 0 Km

Isabelle Bourgeois à l'aéroportNotre Marche Mondiale a bien failli ne jamais commencer et avorter aux guichets d’enregistrement de Singapour Airlines.

Sept d’entre nous venaient de se retrouver à l’aéroport Charles de Gaulle dont Rafael de la Rubia, porte-parole international de la Marche. Nous étions euphoriques quand l’hôtesse, feuilletant nos passeports, nous a demandé tout sourire si nous avions un visa pour la Nouvelle-Zélande ou, à défaut, un billet d’avion attestant de notre sortie du pays. Rafa, herberlué comme nous, répond par la négative. L’heure est grave. Non, pas déjà… Pas avant d’avoir au moins décollé une fois ! Personne n’avait été informé de cette réglementation. Et bien entendu, nous n’avions pas en main les précieux billets électroniques, ceux-ci étant dans la sacoche de la personne responsable de nos vols, elle-même en route à 10’000 mètres d’altitude pour nous rejoindre à Auckland ! [...]

27 septembre, 20’000 pas, 15 Km parcourus, Auckland-Te Puia

maoriAprès une nuit très courte, nous partons au centre d’Auckland pour accomplir notre première marche préparatoire avant le grand départ le 2 octobre. Plus de 250 personnes se sont déjà rassemblées et je trouve déjà ce que j’étais venue chercher : une forme de communion interculturelle autour de valeurs universelles. Je suis entourées de diversité culturelle et pourtant, nous marchons dans la même direction. Je vois des enfants, des Maori, des Tamouls, des parents néo-zélandais, des Américains, des Italiens, des Espagnols, des Argentins, des Indiens et j’en passe. Je suis très émue de cette mixité qui s’entend et fraternise avec intensité. Nous parcourons 7 kilomètres bercés par des chants et musiciens maori. Nous traversons un parc aux arbres gigantesques et verdoyants. Notre guide et organisateur de la Marche en Nouvelle-Zélande, Alyne Wayne, nous explique qu’une variété en particulier, au tron élancé, dur et long, se prête depuis toujours à la fabrication de mâts de bateaux. [...]

28 septembre, 23’456 pas, 16,650 Km, Auckland-Wellington

Pierre, 25 ans, diffuse à sa manière le message de la paix

Pierre, 25 ans, diffuse à sa manière le message de la paix

Aujourd’hui, notre groupe s’est divisé en deux : le premier est resté à l’hôtel pour travailler, envoyer communiqués de presse, photos et vidéos. Le second a fait des sports extrêmes et visité des canyons car la Marche mondiale a été sponsoriée par l’Office de tourisme néo-zélandais. Snif… j’ai raté le saut à l’élastique ou la tirolienne au-dessus des gorges. Mais bon, il pleuvait des cordes, mes regrets sont moindres… Nos deux compagnes de 90 ans, deux anciennes militantes pacifistes, ont hésité à faire le grand saut mais ont préféré finalement se rétracter pour sauter le jour de leur 90 ans, dans deux mois ! [...]

29 septembre, 26’000 pas, 18 Km

Isou et Manablog

Aux côtés de Mana le Sage

Cette journée fut incroyable et j’en suis encore très émue. Nous avons pris un avion à hélices pour l’île de Rikohu, île la plus à l’est sur la Terre, en compagnie de tous les militants pacifistes les plus engagés de ce pays. J’étais très émue de me retrouver aux côtés d’une cinquantaine de passagers connectés aux mêmes valeurs que les miennes, de me sentir dans un « avion ami »… [...]

Alerte au tsunami chez les Sages des îles Chatham

Un tsunami a frappé la ville de Pago Pago aux Samoa américaines peu après un puissant séisme, de magnitude préliminaire 7,9, dans le Pacifique Sud.
Le centre d’alerte aux tsunami dans le Pacifique d’Honolulu a lancé une alerte au tsunami pour la région, comprenant la Nouvelle-Zélande. Le chef Moriori de notre île vient de nous annoncer que nous ne pouvions quitter notre centre d’hébergement, toutes les côtes ayant été évacuées. « Un tsunami est attendu dans 5 minutes sur nos plages. Nous restons ici pour l’instant car nous sommes en sécurité, c’est le plus haut point de l’île. Heureusement que nous avons pris du retard dans la visite guidée de région. Sinon, nous serions déjà au bord de l’eau… Je vous invite à prier pour nos frères pêcheurs qui travaillent actuellement en mer et pour tous ceux qui dont la vie est en danger. Je vous remercie.  » [...]

2 octobre, 59’768 pas, 41,83 Km

L'équipe de base devant le Parlement

L'équipe de base devant le Parlement

Nous nous sommes levés à 6 heures du matin pour nous préparer au coup d’envoi de notre Marche. Nous sommes déjà épuisés (l’équipe de presse et l’équipe logisitique en tout cas) car nous vivons des journées intenses de 18 heures! Mais nous sommes heureux et joyeux. Je m’occupe quotidiennement des communiqués de presse et des rencontres avec les journalistes. Je filme et je prends des photos et me sens bien dans ma peau de reporter humaniste et comme un poisson dans l’eau. Mes camarades de route sont adorables et apprécient mon énergie débordante qui, ici, ne gêne personne! [...]

Mon journal du 3 octobre: Wellington-Sidney, 73’000 pas, 51 Km

Journée très contrastée avec une chute nette de l’énergie de notre groupe.
Je l’explique de plusieurs manières: d’une part plusieurs participants nous ont quittés pour regagner leur pays d’origine, s’étant inscrits pour la première semaine seulement. D’autres viennnent d’arriver et on pris le train en marche (c’est le cas de le dire, nous logeons dans des wagons à l’auberge de jeunesse de Sidney!)
Ensuite, nous avons tous déjà accumulé une immense fatigue physique, nos fonctions étant très prenante et notre programme aussi.
Puis il y a cette pluie diluvienne qui nous a accueillis à notre arrivée à Sidney, qui ne cesse de tomber et qui risque de compromettre fortement le fabuleux signe humain pour la paix que nous avions l’intention de créer sur la plage de Bondi Beach en présence de milliers de participants! [...]

Le bouleversant témoignage de Jeff McMullen, célèbre reporter de guerre

JeffPeace

Around the world millions of people are right now imagining the possibility of peace.  In an Age of Violence in which humans are at war with one-another and even the earth itself the dangers of relentless conflict clearly threaten all life. Our role as humans, in fact this is the very meaning of what it is to be human, is to be responsible custodians of the earth until that day billions of years into the future when the earth is engulfed by the Sun. [...]