2 octobre, 59’768 pas, 41,83 Km

L'équipe de base devant le Parlement

L'équipe de base devant le Parlement

Nous nous sommes levés à 6 heures du matin pour nous préparer au coup d’envoi de notre Marche. Nous sommes déjà épuisés (l’équipe de presse et l’équipe logisitique en tout cas) car nous vivons des journées intenses de 18 heures! Mais nous sommes heureux et joyeux. Je m’occupe quotidiennement des communiqués de presse et des rencontres avec les journalistes. Je filme et je prends des photos et me sens bien dans ma peau de reporter humaniste et comme un poisson dans l’eau. Mes camarades de route sont adorables et apprécient mon énergie débordante qui, ici, ne gêne personne!

Plus de 200 personnes de toutes les nationalités sont venues nous soutenir ce matin dans nos premiers pas! Vent et froid nous ont un peu éprouvés mais la chaleur était dans les cœurs venus nombreux se rassembler au pied de la statue de Gandhi. Beaucoup d’émotion pour les organisateurs de cet évènement qui y travaillent depuis deux ans, en dehors de leur activités professionnelles et à titre bénévole. Je leur tire mon chapeau car je vois à présent avec quelle soin et dévouement tout est organisé.

Nous mangeons bien (ouf!), dormons peu et à plusieurs sur des matelas à même le sol, partageons les salles de bain. Hier, nous étions si occupés que nous avons passé en vitesse des vêtements plus chics pour notre réception officielle à la Mairie. J’ai été touchée de voir mes compagnons de route plonger fébrilement dans leur valise pour y trouver, avec dépit, une robe ou un complet-veston tout « tourbichonné », froissé en bon français! Nous avons fait la queue pour le fer à repasser mise à disposition par notre maison d’accueil et nous voilà, en trois coups de cuillères à pot, tous beaux pour ces Messieurs de la Mairie…

J’ai été très émue de rencontrer six jeunes filles qui avaient marché 207 Km en 9 jours pour nous rejoindre à Wellington et vivre cette première journée avec nous. « Un petit pas et nous faisons toute la différence » m’a confiée l’une d’elle. Quand je vois cette jeunesse en marche, je me dis que le monde a encore de beaux jours devant lui.

parlement1

No comments yet.

Laisser un commentaire

*