Nous plantons un arbre de la paix dans les ruines d’une cité maya millénaire

L’acte est symbolique mais non moins chargé de sens et d’émotion. Les organisateurs de notre Marche en Honduras ont eu une très bonne idée: planter un petit pin et une plaque commémorative en signe de notre passage sur ce lieu historique. Nous avons confié à cet arbre la vaste mission de grandir, de s’épanouir, d’écarter ses branches comme des bras ouverts vers la lumière et la vie. Petite graine de paix deviendra grande…

Copán est une ancienne ville maya qui a donné son nom à l’actuelle ville de Copán Ruinas, ainsi qu’à la capitale (Santa Rosa de Copán) du département de Copán, situé à l’extrémité ouest du Honduras.
Cette ville, qui a connu son apogée au VIIe siècle ap. J.-C., a été abandonnée aux environs du Xe siècle. Elle a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial culturel de l’Humanité de l’UNESCO en 1980.
Le site archéologique de Copán est situé en pleine jungle, dans la petite vallée d’un sous-affluent du fleuve Motagua, la rivière Copán, à une altitude de 600 mètres et à seulement 12km de la frontière guatémaltèque.

Je me suis promenée parmi ces vénérables pierres, songeuses et impressionnée par la beauté d’une  » trace » que peut laisser une communauté d’hommes. A l’image de ces édifices majestueux qui nous inspirent depuis 1500 ans, je souhaite laisser ma petite « empreinte » d’amour ici-bas…

One Response to Nous plantons un arbre de la paix dans les ruines d’une cité maya millénaire

  1. Colette Hein Vinard 12 décembre 2009 at 1 h 06 min #

    Quel clip superbe! bravo Isabelle, tu es une vraie pro! Ces images sans paroles portées par le son de la quena, c’est superbe. Et ce monument pour la marche! Etonnant!

Laisser un commentaire

*